Contact

Méthodes de mesure

La norme ISO 3159 donne la définition du chronomètre-bracelet à oscillateur balancier-spiral. Seuls les mouvements ou montres qui satisfont aux critères de précision édictés par cette norme reçoivent un certificat officiel de chronomètre.

Les contrôles effectués par le COSC consistent en des épreuves statiques effectuées en laboratoire. Chaque mouvement/montre est contrôlé individuellement selon un programme d'épreuves spécifiques à chacun des quatre genres, durant plusieurs jours consécutifs, dans cinq positions et à trois températures différentes (8°,23° et 38°C).

Le jour de la réception des mouvements (jour 0), le COSC procède

  • au contrôle des numéros gravés sur les mouvements (mis en relation avec la liste donnés par le déposant).
  • au placement des mouvements dans des barrettes à 5 emplacements.
  • à l’armage des mouvements (livrés non armés) selon les consignes du fabricant
  • au dépôt des pièces dans une enceinte à 23°C (± 1°C), où elles doivent rester au minimum 12 heures afin que leur température soit stabilisée avant de commencer la phase des contrôles.

Puis pendant 15 jours pour les montres-bracelets et montres de poche, 19 jours pour les pendulettes et montres de bord et 13 jours pour les instruments horaires à quartz, soit une durée importante et contraignante, les pièces vont subir des contrôles quotidiens. Chaque jour, samedi et dimanche compris, les instruments sont mesurés et remontés. Sur la base des mesures, 7 critères éliminatoires sont calculés pour le Genre I. Si et seulement si les 7 critères sont atteints, le mouvement/montre est certifié « chronomètre ».

Quels sont ces 7 critères ?

  • la marche diurne moyenne
  • la variation moyenne des marches
  • la plus grande variation des marches
  • la différence entre les marches en positions horizontale et verticale de la montre
  • le plus grand écart des marches
  • la variation de la marche en fonction de la température
  • la reprise de marche