Contact

Garant de la tradition horlogère suisse de précision.

Création du COSC

Fondé en 1973 et basé à La Chaux-de-Fonds, le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) est une association à but non lucratif reconnue d’utilité publique, qui œuvre au service de l’horlogerie suisse. Créé par cinq cantons horlogers (Berne, Genève, Neuchâtel, Soleure, Vaud), ainsi que par la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH), il regroupe des laboratoires établis à l’origine indépendamment, cela dès la fin du 19ème siècle déjà.

GARANT DE LA TRADITION HORLOGÈRE SUISSE DE PRÉCISION.

Fiabilité

Les bureaux officiels (BO) du COSC contrôlent annuellement quelque 1,8 million d’instruments horaires – mécaniques et à quartz. Le COSC est aujourd’hui le seul organisme au monde à même de traiter un tel volume de pièces. Chaque chronomètre certifié est unique, identifié par un numéro gravé sur son mouvement et un numéro de certificat délivré par le COSC. 

Un label tradition

Son principal objectif ? Mesurer et contrôler la précision de mouvements horlogers et de montres terminées que les fabricants lui confient, pour leur décerner le titre officiel de chronomètre certifié.

Ses ressources humaines ainsi que les capacités de ses divers locaux permettent au COSC de répondre à toutes les sollicitations de l’industrie horlogère suisse en termes de certification et de contrôles chronométriques.

Le titre certifié de « chronomètre », garant de la haute précision des instruments horaires comme de leur unicité, est le gage de leur extrême qualité, comme du savoir-faire mis en œuvre tout au long de leur production. Sur le marché, il offre la plus-value qui permettra aux bénéficiaires de se différencier de leurs concurrents. 

En savoir plus

Statistiques et fiabilité

Les contrôles du COSC sont réalisés avec une rigueur absolue :

  • La certification chronométrique de montres-bracelets à balancier spiral repose sur 7 critères imposés par la norme ISO 3159, qui doivent tous être absolument respectés.
  • La certification chronométrique de montres à quartz, de montres de poche mécaniques ou d’appareils horaires en position fixe mécaniques repose sur des prescriptions internes inspirées par la norme ISO 3159, mais adaptées aux spécificités des instruments.
  • Les pièces sont examinées quotidiennement pendant 14 à 20 jours selon les genres d’instruments.
  • Le certificat implique que TOUS les instruments qui nous sont confiés passent dans les mains des opérateurs du COSC, un organisme neutre et indépendant.

Les chiffres attestent de l’envol des activités du COSC. Ses certifications connaissent en effet une progression importante :

  • 200.000 certificats en 1976
  • 1 million en 2000
  • entre 1,6 et 1,8 millions ces dernières années

Preuve de la très haute valeur dont le certificat « chronomètre » du COSC atteste : ce ne sont environ que 6% des montres suisses exportées (source Fédération de l’industrie horlogère suisse FH) qui en bénéficient.